Mines de la Bellongue, Baron de DIETRICH 1786

Description des gîtes de minerai, des forges et des salines des Pyrénées, page 267, 268, 269

voir aussi :
Gobet, Nicolas (1735-1781). Les anciens minéralogistes du royaume de France 

[…] abondantes, dont il m’a été impossible de vérifier l’existence , on m’avait indiqué plusieurs mines dans la partie occidentale du Couserans. Voici l’état dans lequel je les ai trouvées.

Vallée de Bellongue, Mine de fer d’orgibet 1073-7x-4010
J’ai reconnu dans la vallée de Ballongue , (1073-7x-4010) paroisse  d’Orgibet, ferme d’Hérechet ou Hérétech , environ à 9000 toises à l’ouest-sud-ouest de Saint-Girons, dans le terrain de Dubuq de Sempalet, des restes d’anciens déblais d’une exploitation comblée, & sur laquelle on a bâti une grange; de manière qu’on ne peut plus rien connaître des travaux.
On trouve dans les déblais quelques petits fragments de pyrite cuivreuse, de mine de cuivre hépatique, de vert de montagne avec ocre, dans un schiste noir argileux. Les travaux  étaient environ à quarante pieds au dessus de la rive gauche du petit ruisseau de la goutte d’Hérétech , et sur la pente occidentale du ravin formé par ce ruisseau, très-élevés au dessus du niveau de la rivière de la bouigane; la nature du minéral était bonne; mais on ne peut asseoir une opinion fur un travail dont on a peine à apercevoir les traces.

mine de Cuivre de L’Anglade. (1073-7x-4004) 
Des paysans d’Orgibet avaient fait une petite attaque près du hameau de l’Anglade, même paroisse, au-dessus du niveau de la rivière : le trou est comblé, & je n’y, ai aperçu que du spath & du schiste. Les gens qui avaient commencé cette petite exploitation, il y a quinze ou seize ans, m’ont assuré en avoir retiré de la mine de cuivre jaune & verte; mais ne pouvant en certifier l’existence, je me contente d’en donner note pour mémoire.

Mine de plomb et d’argent de la Souquette.
Augirein 1072-7x-4002, direction N35E, puissance >1 m  CR 1846 Caillaux.
Une mine plus importante que les précédentes, et qui mérite des recherches suivies, est celle dont i’ai reconnu la réalité dans la paroisse d’Augirein, même vallée,
Sur la rive gauche du ruisseau de la Souquette, située dans le bois, à une hauteur considérable, au-dessus de la cense de Firmin. Elle produit un minerai susceptible de rendre l’exploitation utile, pour peu qu’on constate la continuité du filon dans les travaux que j’ai trouvés comblés.

D’anciens ouvriers m’ont remis des blocs considérables de minerai, que j’ai essayé chez M. le Comte de Beust ; il m’a fourni 28 livres. de plomb, & 4 onces d’argent au quintal. Il y en a sans doute de plus riche en argent: car ce minéral est souvent composé en grande partie de mine d’argent blanche, mais plus communément, c’est un mélange de blende brune, de pyrite, de galène & de mine d’argent blanche, en petite portion; ce font ces derniers morceaux qui ont fourni la matière de l’essai qui en a été fait .

D’après Malus, cet argent tient de l’or, anc. min. T. I. p.125 Il y avait eu d’anciens travaux peu considérables, faits par M. Crouzet, et, dirigés sur huit heures, que j’ai trouvés comblés et impénétrables à moins d’un travail de plusieurs jours.

Pyrite martiale de St-Lary. 1073-6x diamètre =5 m p=1,8 m
On a tiré à St.Lary de la pyrite martiale par un trou d’environ 16 pieds de diamètre sur 5 à 6 pieds de profondeur. Elle y était mêlée de mine de fer, & on n’y voit aucune indication de filon. Il parait qu’elle y était en masse. On en ramassé beaucoup dans le champ du nommé Nicolas Tougne , situé à environ 15 toises au dessus des déblais de cette fouille, d’où elle parait avoir été roulée.

Mine de Cuivre prétendue aurifère de Portet. 1073-6x
En remontant la vallée de Ballongue , jusqu’à Portet, on trouve à 1000 toises environ de ce village, montagne du Minier, qui tire son nom d’une exploitation de mines, faite par un nommé Bertin d’Alan, & par M. Crouzet de Saint Gaudens,, dont il ne reste plus d’autres vestiges que des déblais. Les habitants du pays affirment tous que la mine de cuivre jaune & hépatique, le vert de montagne et  la mine de fer qu’on en retirait étaient aurifères; Malus le prétend aussi. (anc. min. T. 1. p. 124.)

Le rocher des déblais est un schiste calcaire bleuâtre. J’y ai trouvé de très petits échantillons des différentes variétés de mine que je viens de citer.
Les travaux de Portet n’ont été interrompus, au dire des gens du pays , que par la mort de M. Crouzet.
Malus cite encore des mines de plomb & d’argent tenant or, de la montagne de Chichois; montagne fort haute & fort difficile, éloignée de trois grandes lieues de Portet. (ibid. p. 124).

Mine de plomb des Aciés :
On trouve encore dans la paroisse de Porter, au canton des Aciés, prés le terrain de Pierre Roussette de Portet, de gros rognons de galène massive  » teffulaire « , répandus dans la terre-glaire, et  dispersés dans les rochers des environs.

MESURES ANCIENNES

Livre   490 g
Marc   245 g
Once  30 g
Gros=4 grains   53 mg
Quintal  49 kg
Toise (6 pieds)  1,949 m
Pied (12 pouces)
 32,4 cm
Pouce  2,706 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *